Google Suche im Portal

Registrierung  English
 Home 
Museum Aktuell


MUSEUM
AKTUELL

Eur.
Museen

Eur.
Ausstellungen


Jobs


SHOP


ExpoTime!


Media-BLOG

Eur.
Firmen


Verlag


Hilfreiches

Wissenschaftler
Sammler

Sponsoren

Adressen

Klöster
Alte
Restaurants
Historische
Hotels
Gebrauchte
Ausstellungstechnik

Klöster / Monasteries

Klöster sind seit Jahrtausenden wichtige Kulturträger. Hier findet der Kulturtourist Klöster für Besichtigungen, Einkehr und Besinnung, Einkäufe, z.T. auch für Übernachtungen. Das Modul "Museen" weist Klöster in der jeweiligen Nähe aus. Viel Vergnügen!

Monasteries are import cultural factors in Europe since millennia. The cultural traveller finds in this database monasteries for stimulating visits, contemplation and prayer, but also for overnight stays and stepovers in monastery shops. The entries in the module "museums" refer at the bottom to nearby monasteries. Enjoy!
Standardsuche / Standard search

1. Suche in / Search by:
Name    PLZ/ZIP-Code  Ort/City  Volltext/Fulltext
( z.B. / f.e. : FI-20100 für/for Turku )
2. Suchtext / Search text:   
Kinderfreundliches Museum / suitable to children
« zurück / back
==> Land/Country="BE"   Bundesland/State="Namur / Namen"
Google Info
- Nicht alle Länder und Klöster sind bereits über Google map anzeigbar.
- Not all countries and all monasteries can already be shown with Google maps.

==> 4 Einträge gefunden / entries found

Couvent des Augustins Saint Nicolas de Tolentin
Rue du Grand Feu 37
BE-5004 Bouge (Namur / Namen)

Google Maps
 
Kontakt / Contact:


Info: [32] (0) 81 21 11 23
 


Abbaye de Maredsous
Rue de Maredsous, 11
BE-5537 Denée (Namur / Namen)

Google Maps
 
Kontakt / Contact:

Fax.: +32 (0)82 69 83 21

Info: +32 (0)82 69 82 11
info@maredsous.com
http://www.maredsous.be...
 
Lage/How to reach
L`Abbaye est située près de Maredret.
 
Allgemeine Informationen/General information
Le premier contact du visiteur avec Maredsous s'effectue sur l'esplanade; lieu d'accueil. Pour saint Benoît, l’accueil est une mission essentielle des moines : Tous les hôtes qui surviennent seront reçus au monastère comme le Christ. Lui-même, en effet, dira un jour : "J’étais un étranger et vous m’avez reçu." Que l’on rende à chacun l’honneur qui lui est dû surtout aux frères dans la foi et aux pèlerins. Que l’on consacre une sollicitude spéciale à la réception des pauvres car, en eux, plus qu’en d’autres, c’est le Christ qu’on reçoit». (Règle de S. Benoît,53, 1-2, 15). L’accueil, tel que les moines le pratiquent aujourd’hui, se fait toujours dans l’esprit même de saint Benoît : établir un contact authentique entre celui qui franchit la porte du monastère et les moines qui y vivent.

Une visite guidée de l'église et des alentours du monastère est propsée au Centre d'accueil Saint-Joseph.

Passé le seuil de l’abbaye, on pénètre dans la porterie, ouverte tous les jours de 8 h. à 21 h. Là, le portier accueille le visiteur, et le dirige selon ses diverses demandes : hôtellerie, pèlerinage, contact avec un moine.

Passée la porterie, on se trouve dans l’aile ouest du cloître. Le cloître forme un carré de 50 mètres de côté. Il relie entre eux tous les bâtiments de l’abbaye. Au centre, le préau du cloître, où bruisse une fontaine. L’aile nord du cloître donne accès à l’église.

L'aile est comprend deux salles importantes à la fois par leur fonction et par leur beauté : la sacristie et la salle du chapitre.

On arrive enfin dans l’aile sud comprenant divers locaux communautaires et le réfectoire. Ce dernier se présente comme une vaste salle aux proportions harmonieuses, éclairée par de hautes fenêtres. Là, les moines prennent leurs différents repas. Les hôtes peuvent y participer. La plupart des repas se déroulent en silence, et durant celui de midi, un moine lit un ouvrage d’histoire ou de spiritualité.

L'accueil est une mission essentielle des moines. A ce titre, l’hôtellerie du monastère est le lieu où les moines reçoivent leurs hôtes. Ce n'est pas un hôtel.



Certains viennent à titre individuel ou en groupes (écoles, associations diverses) pour faire une retraite, c’est-à-dire consacrer quelques jours à la réflexion et à la prière . Les hôtes peuvent faire cette démarche seuls, ou demander l’accompagnement spirituel d’un moine. Les retraitants vivent au rythme de la journée monastique, et ils peuvent partager la prière des moines. D’autres préfèrent la formule des Camps sous tente le long de la Molignée. Cette formule offre, un climat de calme en contact direct avec la nature.



Nombreux sont aussi les pèlerins qui demandent à rencontrer les Pères du Pèlerinage de S. Benoît, pour recevoir une bénédiction, confier leurs problèmes et demander conseil. Ils sont sûrs d’être reçus et écoutés avec attention et respect.

Vous pouvez également passer par le Centre d'Accueil Saint-Joseph ou faire une promenade dans les environs.

Renseignements et inscription:

Père Hôtelier
Téléphone : (en semaine entre 10h15 et 11h30 ou entre 16h15 et 17h30 et le samedi : entre 10h15 et 11h30): +32 (0)82 69 82 75
Fax: +32 (0)82 69 82 43
Voir aussi http://www.maredsousbieres.be/
Photos (c) Abbbaye

 


Monastère de Chevetogne
Rue du monastère 65
BE-5590 Chevetogne (Namur / Namen)

Google Maps
 
Kontakt / Contact:

Tel.: (32) 083-211543
Fax.: (32) 083-216045

Info: (32) 083-211763
abbaye@monasterechevetogne.com
http://www.monasterechevetogne...
 
Träger/Financial provider:
Benedictins de l'Exaltation de la Sainte Croix
 
Lage/How to reach
En voiture, sur l’autoroute E 411 reliant Bruxelles à Luxembourg prendre la sortie n° 21 "Custinne-Leignon", tourner à gauche et suivre les indications "Chevetogne": au premier carrefour à droite, ensuite, au deuxième carrefour de nouveau à droite.

Au village de Chevetogne suivre les indications "église orientale" (traverser le village de Chevetogne, monter la colline en faisant un grand tournant à droite, puis un autre' à gauche. L'entrée du domaine du monastère est la première sortie à gauche après "le chalet vert".

Par le train, sur la ligne Bruxelles-Luxembourg s’arrêter à Ciney (env. 10 km de Chevetogne).
À la gare de Ciney prendre l’autobus 43 Dinant-Ciney-Mont Gauthier; sortir à l'arrêt "Rue du monastère".
 
Allgemeine Informationen/General information
Le monastère de Chevetogne a été fondé à la fin de l’année 1925 par Dom Lambert Beauduin (1873-1960) qui, comme moine de l’abbaye du Mont-César (Louvain), avait auparavant animé le renouveau liturgique en Belgique. La rencontre de l’Orient chrétien a rendu Dom Lambert Beauduin conscient de la division des églises et a inspiré son projet de fonder un monastère dédié à l’unité des chrétiens.

La lettre Equidem Verba (1924) du pape Pie XI adressée à l’Abbé primat de l’Ordre bénédictin afin d’attirer son attention sur la question de l’unité, lui permit de réaliser cette nouvelle fondation; au mois de décembre 1925, le Père Beauduin s’installe avec quelques confrères à Amay-sur-Meuse (diocèse de Liège), d’où la communauté déménagera à Chevetogne (diocèse de Namur) en 1939. Le 11 décembre 1990 le prieuré de Chevetogne a été élevé au rang d’abbaye.

Dès la fondation, Dom Beauduin, tout en approfondissant ses relations avec l’anglicanisme, travailla au lancement d’une revue œcuménique Irénikon, consacrée à la recherche de l’unité entre les églises, qui commença à paraître dès avril 1926 et continue jusqu’aujourd’hui.
Par ses contacts avec des personnalités des églises et communautés séparées de Rome (orthodoxie, anglicanisme, protestantisme), l’accueil des hôtes, la célébration liturgique selon les traditions liturgiques byzantine et latine, l’organisation de colloques théologiques depuis 1942, la communauté de Chevetogne a voulu engager un dialogue loyal avec les chrétiens d’autres confessions et faire connaître aux chrétiens d’Occident la richesse de la tradition de l’Orient chrétien.

Le monastère de Chevetogne marchait ainsi sur la voie nouvelle frayée par les précurseurs de l’idée œcuménique dans l’église catholique (Fernand Portal, Max de Saxe).

Le monastère a ainsi contribué pour sa part à faire évoluer l’attitude de l’église catholique en faveur de l’œcuménisme (recherche de l’unité entre les églises par un dialogue sur pied d’égalité), qui deviendra sa doctrine officielle au Concile Vatican II (1962-1965).

Aujourd’hui encore, la communauté de Chevetogne prie, travaille, accueille ses hôtes avec au cœur la prière du Christ avant sa passion: "Qu’ils soient un".

Monastère:

Le château a été construit au milieu du XIXe siècle par Charles Delvaux de Fenffe, bourgmestre de Chevetogne. De 1903 à 1923, il fut occupé, moyennant quelques aménagements (surélévation des bâtiments à gauche du corps de logis principal), par les bénédictins de Ligugé qui, exilés de France, s’en étaient rendus acquéreurs. C’est de cette époque que date la construction de la Maison de Béthanie, à 500 m du monastère.
Loué à des particuliers pendant une dizaine d’années, le château fut ensuite, de 1932 à 1938, le refuge de jésuites espagnols.

C’est en juin 1939 que les moines d’Amay-sur-Meuse s’y installèrent. À chaque extrémité des bâtiments, s’élève actuellement une église: au sud, l’église byzantine construite de 1955 à 1957, et au nord, l’église latine construite entre 1981 et 1988.

Église byzantine

L’église byzantine du monastère de Chevetogne, dédiée à l’Exaltation de la Sainte Croix, a été édifiée afin d’être un signe permanent de la prière pour l’unité des églises et de témoigner des richesses spirituelles de l’Orient chrétien. Une église dans la tradition byzantine veut offrir à travers son architecture et sa décoration intérieure comme un condensé du cosmos, un espace où s’unissent dans l’harmonie les réalités visibles et les invisibles, celles de la foi. L’action liturgique peut y trouver un lieu approprié.

Le fidèle qui pénètre dans une église de rite byzantin traverse d’abord un exonarthex, ou narthex extérieur; ensuite vient le narthex, dans lequel se tenaient les catéchumènes (ceux qui se préparent au baptême) pendant la liturgie eucharistique. La nef est le lieu de l’assemblée, le lieu des baptisés. Le sanctuaire, où le clergé se dispose autour de l’autel, représente le Ciel, lieu de la présence divine. Ainsi les quatre parties de l’église manifestent-elles symboliquement les différentes étapes du chrétien, pèlerin en marche vers le Royaume.

L'iconostase est la paroi couverte d’icônes séparant le sanctuaire de la nef; elle s’est généralisée dans les églises de tradition byzantine à partir du IXe siècle après la crise iconoclaste, à l’issue de laquelle fut reconnue la légitimité de l’icône. La peinture de l’iconostase de Chevetogne est due au peintre russe Georges Morozov (1900-1993). Les deux icônes entourant les portes centrales représentent l’une le Christ, Docteur, tenant le livre des évangiles et l’autre la Mère de Dieu présentant son Fils. L’icône est comme une fenêtre sur l’invisible qui donne à contempler les réalités de la foi.

Les fresques sont l’œuvre de deux peintres grecs, MM. Rhallis Kopsidis et Georges Chochlidakis, qui se sont inspirés de l’école macédonienne (XIe-XIVesiècle) et de l’école crétoise (XIVe-XVIIe siècle) pour le style; quant au programme iconographique, il est typique de l’époque des empereurs Paléologues (XIII e - XIVe siècle). Le sanctuaire a été décoré par une équipe de peintres sous la direction de M. L. Raffin dans le style des fresques serbes. Le narthex, lieu des catéchumènes, contient des scènes de l’Ancien Testament interprétées à la lumière du Nouveau Testament. La nef, lieu des baptisés, est couverte de fresques retraçant la vie du Christ.

Certaines scènes privilégiées dans la théologie et la liturgie byzantines sont particulièrement mises en évidence. Ainsi l’épisode du baptême du Christ est surmonté de la scène de la transfiguration (abside sud); ces deux théophanies du Nouveau Testament sont rapprochées pour exprimer le sens de la venue du Fils de Dieu parmi nous: dans le baptême il s’abaisse au rang des pécheurs afin d’ouvrir nos yeux à la lumière de sa divinité.

De même la fresque de la descente aux enfers qui annonce la résurrection est placée au-dessus de l’ensevelissement du Christ pour proclamer le message de Pâques: le Christ s’est abaissé jusqu’à la mort pour nous relever de la mort.

Hôtelerie:

Trois maisons sont réservées à l’accueil des hôtes.
Une hôtellerie réservée aux hôtes masculins est située à l'intérieur du monastère. Une deuxième hôtellerie, destinée aux dames et aux familles, est la maison de Béthanie. Une troisième maison, Emmaüs, permet l’accueil de groupes plus ou moins autonomes.
Hôtellerie pour les hommes seuls: hotelier.monastere@monasterechevetogne.com
Hôtellerie pour les dames et les familles: hotelier.bethanie@monasterechevetogne.com
Centre oecuménique: centre.oecumenique@monasterechevetogne.com
 


Monastère Notre-Dame d'Ermeton-sur-Biert (fem.)
Rue du Monastère 1
BE-5644 Ermeton-sur-Biert (Namur / Namen)

Google Maps
 
Kontakt / Contact:

Tel.: +32 (0)71 720 046
Fax.: +32 (0)71 727 392

Info: +32 (71) 72 00 40
ermeton@skynet.be
http://www.ermeton.be...
 
Lage/How to reach
Les bénédictines d'Ermeton occupent un château de l'Entre-Sambre-et-Meuse, situé à 24 km de Namur, dans la vallée de la Molignée.

 
Allgemeine Informationen/General information
La communauté, installée à Ermeton-sur-Biert depuis 1936, a été fondée à Bruxelles en 1917 par le Père Eugène Vandeur, moine de l'abbaye de Maredsous.

Depuis ses origines jusqu'à aujourd'hui,
elle reste fidèle à l'inspiration qui l'a suscitée:
vivre et partager, en tant que femmes, les richesses de la spiritualité chrétienne.

Le fief d'Ermeton qui faisait partie du Comté de Namur, relevait au 16iéme siècle, du baillage de Montaigle. Au début du 14ièmesiècle, il fut concédé par le Comte Jean de Namur à Jacquemin de Bossoit, premier des seigneurs d'Ermeton. Le Château et ses Terres ont connu bon nombre de propriétaires différents à l'issue de 5 ventes successives, la 6ième déterminant l'affectation actuelle à la vie bénédictine.
En 1612, Richard Godart, maître de forges, achète la seigneurie qui, depuis Jacquemin de Bossoit, s'est transmise uniquement par successions et alliances.
En 1856, la Comtesse Antoinette de Mérode, propriétaire, devenue par son mariage Duchesse de Valentinois puis Princesse de Monaco, vend le château à Monsieur Henri de Moreau dont la fille unique, Marie, épouse le Comte Henry de Villermont.
La propriété passe à la famille de Villermont en 1870.
Le Comte Henry de Villermont est tué au combat de Zamel le 5 septembre 1914, sans laisser de descendance. (Le monument actuel situé sur le côté droit du grand porche d’entrée rappelle son souvenir ainsi que celui d’autres habitants de la commune morts au champs d’honneur.)
De 1927 à 1935, le domaine est occupé par le Comte et la Comtesse Hadelin d’Oultremont, née princesse de Ligne. (Ce châtelain étant grand maître de la Maison des Ducs de Brabant, le Prince Léopold et la Princesse Astrid firent de fréquentes visites à Ermeton pour s’y détendre et y pécher la truite; la Princesse Ingrid de Suède, future reine de Danemark, se promena dans le parc à plusieurs reprises; les Princes de Suède, père et mère de la Princesse Astrid, assistaient aux battues tous les ans).
En 1935, château et propriété sont vendus à Monsieur Charles Libbrecht, géomètre, de Brugge : en tout 238 ha, dont une magnifique drève située face au grand porche d’entrée, à l'emplacement de l'actuel terrain de sports. Le propriétaire revend bientôt le tout partagé en six lots.
Dès 1936, le château et 17 ha de prairies et bois sont loués, avec promesse de vente, à la Communauté des Bénédictines en provenance de Marlagne-Wépion, qui en fait l'acquisition définitive le 18 avril 1942.

L'ensemble des bâtiments est entouré d'un parc, pelouses, jardin et bois. Avec son ensemble de deux grandes pelouses, dessiné à la manière des jardins français, le parc est situé au sud, face à l’entrée principale du château-monastère. On y remarque de très beaux arbres d’ornement, mais beaucoup, tels de gros marronniers et plusieurs hêtres rouges centenaires, n’ont pas résisté à l’âge ni aux tempêtes. On peut encore admirer des tilleuls, des hêtres, des frênes, l’un ou l’autre marronnier et un sapin de taille exceptionnelle... Dans le fond du parc coule le ruisseau de Behoude où les seigneurs venaient jadis pêcher la truite. Ce ruisseau faisait aussi tourner un moulin et, jusqu’il y a quelques années, alimentait une pièce d’eau arrondie située au fond du parc. Deux autres pièces d'eau, comblées depuis un demi siècle environ, ornaient aussi les deux pelouses principales apportant fraîcheur et charme au parc du château.

Le site classé
Par Arrêté de la Commission des Sites, certaines parties du château ont été classées en 1972 :

chapelle castrale, le donjon, le porche,
le perron Régence situé dans la cour intérieure,
l’entrée principale et la terrasse de la facade sud,
et quelques cheminées intérieures

Le perron Régence à double volée de marches, muni d'un garde corps en fer forgé, donne accès au quartier-maître du château.
La porte d’entrée s’ouvre sur un hall qui, à l’époque des châtelains, pouvait être un petit salon. On y admire une superbe cheminée d’apparat en pierre, avec une plaque en fonte portant les armoiries des seigneurs.
De ce hall s'élève un magnifique escalier en chêne sculpté portant la date de 1750.

Les Ateliers
Les ateliers du monastère sont une source de revenus: Reliure, Vannerie, Bougies, Fleurs séchées, Étains bibliques, Reprographie.


 


 
 « zurück / back

 
HAWK2


KAL Logo


Inka

Inka

6. Mai bis 26. November

Interesse an einer attraktiven, versicherten Gemäldeausstellung?


Interested in an attractive, insured picture exhibition?
Tel. 0049-(0)89-839 690 43


 
Easy quotation tool and search for articles

EXPOTIME! Easy quotation tool and search for articles, 2012-2017

Bibliographie zu Fälschung und Fälschungserkennung

Bibliographie zu Fälschung und Fälschungserkennung

weit über 2000 Quellen, 1 CD mit interakt. PDF
22 €, bestellbar im Shop

KONSERVATIV

Jetzt mit über 35.860 Wörtern.
Now with more than 35,860 words.

Bestseller 1:

Bestseller 1:


Die wissenschaftliche Einführung ins Thema, mit zahllosen Beispielen und geschrieben mit der für den Autor typischen Prise Humor. Auch der zweite Band ist nun erschienen.



 

© 2004-2017 by YIPI Corp. NL Deutschland
Staffelhofer-Weg 9 - D-66989 Petersberg
Alle Rechte vorbehalten

Ausgewiesene Marken gehören ihren jeweiligen Eigentümern.
Mit der Benutzung dieser Website erkennen Sie die AGB und die Datenschutzerklärung an.
Museum-Aktuell übernimmt keine Haftung für den Inhalt verlinkter externer Internetseiten.